Loading

Première mise en route du moteur après un hivernage

Première mise en route du moteur après un hivernage

Lorsque j’ai passé mon diplôme de mécanicien des moteurs marins 250 kW, la première chose que l’on nous a appris, c’est l’usure prématuré d’un moteur lors d’un démarrage à froid.

Au bout de plusieurs jours, plusieurs semaine ou plusieurs mois, l’huile retombe laissant une pellicule de plus en plus fine dans les cylindres.

Afin d’éviter une usure prématurée du moteur (on estime qu’un démarrage à froid représente une usure de 50 Heures de moteur), je démarre  avec l’étouffoir fermé du moteur, afin justement qu’il ne puisse pas démarrer. Le fait de le laisser quelques secondes tourner de cette façon, cela permettra de lubrifier parfaitement le moteur et pouvoir ainsi, procéder à un démarrage moins agressif pour le moteur. 

Sur la vidéo, on aperçoit que j’utilise un seau fixé sur le filtre à eau de mer.

En fin de saison, j’utilise ce seau pour hiverner le moteur.

Je mets un produit de type « No Sel » ou « Stop Sel » pour dessaler le moteur. 

Puis il est rincé à l’eau douce.

Ensuite je mets 7 litres de liquide de refroidissement dans le seau, pour remplir le circuit d’eau de mer du moteur. Cela évitera toute oxydation dans les coudes (Eau de mer + Air = Corrosion). Attention de laisser toujours quelques centilitres de produit dans le seau avant de stopper le moteur. Il ne faut surtout pas qu’il tourne à sec.

Pour cette première mise en route, je vais juste lubrifier le moteur.  Mais comme je ne vais pas sortir de suite en mer, je le laisse en eau douce. 

Je récupère le liquide de refroidissement qui est resté dans le moteur tout l’hiver, dans un seau, à la sortie de l’échappement. Il sera ensuite vidé dans le local réservé à cet effet à Port Fréjus.

Résumé en vidéo:

Stella Maris 3

Stella Maris 3

Comments are closed here.